Actualités

Apple Park, le dernier produit Apple

Le nouveau campus de la marque à la pomme n’a pas encore été inauguré mais comme pour ses produits avant leur lancement, il fait déjà l’événement. Zoom sur quelques-unes de ses caractéristiques, tout juste dévoilées.

Il évoque une soucoupe volante pour les uns, la mollette tactile d’un iPod pour les autres… Ce qui est sûr, c’est que le nouvel écrin d’Apple à Cupertino constitue un projet pharaonique. Près de sept ans de travaux, un budget estimé à 5 milliards de dollars, plus de 200 architectes mobilisés sous la houlette de Norman Foster, un bâtiment principal de 260 000 m², 9000 arbres… Il serait tentant de résumer l’Apple Park à une suite de chiffres plus vertigineux les uns que les autres. Mais la prouesse est peut-être ailleurs. « Apple a réussi à susciter autour de la construction de son siège la même effervescence que celle qui précède le lancement d’un nouvel iPhone », remarque David Bianconi, directeur du pôle Mobilier CD&B. Quelques éléments d’information qu’on laisse filtrer au compte-goutte, de rares photos, une ou deux vidéos… Des fuites subtiles pour attiser la curiosité et faire de ce « Ring » ouvert sur la nature, et qui accueillera bientôt 12 000 salariés, un emblème connu dans le monde entier avant même son ouverture. « L’Apple Park reprend des codes de la marque, ses aménagements et ses équipements ont été pensés pour offrir aux collaborateurs, non pas un simple lieu de travail, mais une ville Apple. Presque un mode de vie Apple », analyse encore David Bianconi.

Des détails ultra étudiés

S’il est un domaine où la réputation d’Apple n’est plus à faire, c’est bien celui du design. Une obsession du détail soigné qui a guidé la conception de ce nouveau siège hors-normes. Un exemple ? Le choix des poignées de portes. Il aura fallu un an et demi aux dirigeants de la société pour valider le modèle définitif, insatisfaits des versions successives qui leur étaient présentées !

Des rappels des produits de la marque

Ils sont subtils mais les inconditionnels de la marque ne manqueront pas de le remarquer. Partout dans le bâtiment, des rappels discrets de l’esthétique Apple. Les boutons d’ascenseur ? Ils ressemblent à s’y méprendre au bouton d’accueil de l’iPhone. Les fameuses poignées de portes ? En métal profilé, elles évoquent irrésistiblement les courbes élégantes d’un Macbook Pro.

Une succession de « Pod » pour les salariés

Ouverts sur la nature, mais aussi ouverts sur les autres… C’est ce principe qui a guidé la conception des espaces de travail. Résultat : des successions de « pods » adaptés à tous les moments d’une journée de travail : des espaces pour la réflexion individuelle, d’autres pour le travail d’équipe et d’autres encore pour se détendre.

Une consommation d’énergie optimisée

Avec plus de plus de 65 000 m² de panneaux photovoltaïques installés sur le toit, l’Apple Park devrait fonctionner entièrement à partir d’énergies renouvelables. Et le système de ventilation naturelle a été conçu pour que le bâtiment n’ait besoin ni de chauffage ni de climatisation neuf mois sur douze. Et cela malgré l’habillage de verre du bâtiment. Un exploit à l’image d’une marque pour laquelle rien ne semble impossible.

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter

Série