Actualités

Un chantier en mode sportif

En février dernier, CD&B livrait une salle de sport installée dans les locaux du siège parisien d’une grande banque d’affaires. Retour sur un chantier de quatre mois, réalisé en tenant compte de multiples contraintes.

Si les collaborateurs du siège de la banque Lazard peuvent désormais faire le plein d’endorphine, cette « hormone du bonheur » sécrétée durant le sport, ils le doivent à leur direction, qui a souhaité leur offrir ce nouvel équipement afin d’améliorer leurs conditions de travail… ainsi qu’aux équipes de The Corporate Gym et CD&B qui ont relevé un véritable challenge : installer dans un immeuble haussmannien du huitième arrondissement une salle de sport devant respecter de nombreuses normes architecturales et réglementaires… le tout en site occupé !

Une façade classée entièrement préservée

« Une intervention minutieuse et maîtrisée », confie Christian Lavenot, responsable du développement chez CD&B, lorsqu’il évoque la réalisation de cet équipement sportif. Première étape ? L’obtention, pour les travaux, d’un permis d’aménager auprès de l’architecte des bâtiments de France, l’immeuble étant situé dans un secteur historique, dans le quartier prestigieux de l’Étoile. « Le site étant occupé durant les travaux, il a fallu concevoir un planning dans lequel l’ensemble des travaux bruyants étaient réalisés en horaires décalés », raconte Christian Lavenot. Et ceux-ci ne manquaient pas puisqu’il a notamment fallu détruire une cage d’escalier et réaliser une reprise de structure. « La faible hauteur sous plafond nous a également conduit à supprimer les sols pour les remplacer », complète Christian Lavenot. Autre problématique pour les équipes de CD&B, les normes particulières en matière de ventilation et de climatisation imposées aux espaces confinés, la salle – à laquelle CD&B a redonné son caractère haussmannien par sablage des voûtes en pierre – se trouvant en partie en sous-sol. « Pour parvenir à trouver une réponse, nous avons travaillé avec un bureau d’étude spécialisé », précise Christian Lavenot. Car le challenge n’était pas simple à relever : comment insérer l’équipement nécessaire au renouvellement de l’air sur une façade classée ? « Nous avons trouvé une solution qui ne dégrade l’ensemble immobilier », assure Christian Lavenot. Une solution ingénieuse !

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter