Actualités

Couleurs au travail : une question de nuances !

Sans que nous ne nous en rendions compte, la luminosité et les couleurs peuvent jouer sur notre état d’esprit. Ainsi, elles ont un impact sur la performance et la productivité. Leurs propriétés et leur signification en font un outil psychologique très efficace, pourtant encore trop peu utilisé dans les espaces de travail.

Nombres d’études ont montré qu’il existait une corrélation entre les couleurs et les émotions. Dès lors, la couleur constitue un élément de design relativement puissant. Dans les espaces de travail, la combinaison de la couleur, des matières et du design en général permet de contribuer à la stimulation des collaborateurs, de créer de la variété, de dégager de l’énergie et des émotions. Malgré tout, la couleur reste peu utilisée au bureau : crainte de ne pas trouver un assentiment général sur les choix, ou de céder à des effets de mode qui pourraient rendre l’ensemble suranné après quelques années, mais aussi facilité d’emploi et de généralisation du tout blanc… Autant d’éléments qui freinent l’utilisation de couleurs dans les lieux de travail, là où elles auraient pourtant un réel impact sur le bien-être général. 

À chaque espace sa couleur

Il est important de noter que la couleur ne s’emploie jamais seule : elle dépend d’un support, d’une qualité de lumière, et des textures qui y sont associées. Un véritable travail de recherche et de mise en application de certaines règles doit être effectué afin de créer des harmonies, et prolonger l’histoire du lieu et la culture de l’entreprise. Le choix des coloris n’en reste pas moins déterminant en fonction de l’ambiance que l’on souhaite créer. En effet, si certaines couleurs stimulent, d’autres peuvent apaiser ou au contraire agresser les collaborateurs. D’une façon générale, les couleurs éclatantes telles que le rouge, l’orange ou le jaune ont tendance à renforcer l’enthousiasme et l’ardeur au travail : ce sont donc des couleurs intéressantes à appliquer dans des environnements où les salariés effectuent des tâches considérées comme monotones, ou bien dans les espaces réservés au brainstorming, où la créativité doit être encouragée. Les couleurs claires, quant à elles, favorisent le repos et le calme, et sont donc propices aux espaces dédiés à la concentration. Et dans l’absolu, les couleurs foncées, qu’il s’agisse du noir ou du bleu foncé, par exemple, sont à éviter car elles auraient un effet soporifique et déprimant ! Quelques pistes et axes de réflexion à prendre en compte dans le cadre d’un réaménagement des espaces de travail.

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter