Actualités

La CD&B Academy renforce son offre de formation

Lancé l’an dernier, le centre de formation de CD&B propose depuis une prestation inédite : des séances d’échauffement destinées au personnel intervenant sur les chantiers.

Il y a un peu plus d’un an, CD&B inaugurait son centre de formation agréé. Une nouvelle activité est référencée au sein du Datadock, base de données officielle recensant des offres répondant à des critères stricts en matière de moyens pédagogiques, de qualification professionnelle des intervenants, de dispositif d’évaluation ou encore de finalité de la formation. « C’est une marque de reconnaissance qui garantit la qualité de notre offre et lui permet d’être sélectionnée par un OPCA et intégrée à un plan de formation d’entreprise », souligne Yann Scavennec, DRH de CD&B. Dans un premier temps, l’Academy a proposé aux salariés de CD&B des sessions consacrées aux obligations en matière d’accessibilité, de sécurité et de prévention des risques, notamment sur les chantiers, et nous nous intéressons à des certifications en Building Management Modeling (BIM). Mais dès l’origine, cette nouvelle activité avait vocation à s’ouvrir vers l’extérieur. « Nous souhaitons faire bénéficier nos sous-traitants et nos clients de nos offres de formation », assure Yann Scavennec.

Prévenir les risques sur les chantiers

C’est désormais chose faite avec Warm Up, une offre destinée à réduire les risques d’accidents ou de troubles musculo-squelettiques (TMS) sur les chantiers. « Nous l’avons conçu avec Al-Spirit, notre partenaire qui propose notamment des séances de coaching sportif à nos collaborateurs », précise Yann Scavennec. Son principe ? « Des séances d’échauffement de 15 minutes réalisées chaque matin par un professionnel directement sur le site du chantier, avant que l’activité ne débute. « Les préoccupations liées au bien-être et à la santé des salariés, la qualité de vie au travail, la prévention des risques… Ces notions sont au cœur de l’activité de CD&B. Or dans le bâtiment, l’accidentologie, tout comme les risques d’être atteint de troubles musculo-squelettiques (TMS), sont élevés. C’est pourquoi il nous semble important de proposer à nos clients, dans le cadre de leur politique RSE, de prendre mieux en compte la santé de ceux qui interviennent sur leurs chantiers », précise Yann Scavennec. Et cela, au-delà même de leurs obligations légales. 

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter