Actualités

L’évolution des modes de travail au cœur des préoccupations

Du 19 au 21 novembre, Cannes accueillait la septième édition de Workplace Meetings. Un salon professionnel au cours duquel l’adéquation entre aménagements et nouveaux modes de travail a fait l’objet de nombreuses discussions.

 

Rendez-vous en mode speed dating avec des décideurs : déjeuners d’affaires, discussions sur le stand, échanges informels lors des soirées d’ouverture et de clôture… Durant les trois journées de Workplace Meetings, les six représentants de CD&B ont multiplié les rencontres. « Nous sommes présents chaque année depuis la première édition », raconte Jean de Dreuille, responsable du développement. Pas étonnant puisque ce salon est dédié aux professionnels des environnements de travail. Au fil des allées et lors des conférences, on y croise des représentants des directions de l’environnement de travail ou de l’immobilier, des responsables des achats, des architectes et de nombreux prestataires. « Cette communauté d’acteurs ne cesse de s’élargir. Il y a les interlocuteurs qui sont là depuis le début, avec lesquels le dialogue se poursuit au fil des années, et des nouveaux, qui les rejoignent », constate Jean de Dreuille. Bref, c’est l’événement qu’il ne faut pas rater pour découvrir les problématiques actuelles liées à l’aménagement des environnements de travail.

Des réaménagements plus réguliers

Cette édition 2019 de Workplace Meetings a été l’occasion de confirmer une tendance qui se dessine depuis plusieurs années. « Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à mesurer le caractère stratégique de leurs aménagements, désormais identifiés comme des éléments d’attractivité et de fidélisation essentiels, notamment auprès des nouvelles générations », remarque Jean de Dreuille. Un constat qui s’accompagne d’une interrogation : comment adapter son environnement à des modes de travail qui ne cessent de se transformer ? « Généralement, ce sujet arrivait sur la table en fin de bail, lorsque les entreprises s’apprêtaient à partir en quête de nouveaux locaux. Mais aujourd’hui, le « temps immobilier » n’est plus en phase avec cette accélération des mutations. Les entreprises s’interrogent donc sur l’opportunité de réaliser des réaménagements en cours de bail pour répondre aux besoins et aux attentes des utilisateurs », analyse Jean de Dreuille. Une raison de penser que les environnements faisant la part belle à la modularité et à la flexibilité ont de beaux jours devant eux.

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter