Actualités

Nouveaux usages : les bureaux s’ouvrent, les esprits aussi !

Les espaces de travail ouverts, modulables et funs ne sont plus l’apanage des start-up américaines de la Silicon Valley. Peu à peu, les grandes entreprises s’ouvrent à de nouvelles façons de travailler, et par là même à de nouvelles manières d’aménager leur espace.

En 2015, Orangina a fait appel à CD&B pour faire de sa transition dans de nouveaux locaux, une transition vers une nouvelle façon d’envisager la vie en entreprise : « La direction affichait une volonté claire de rompre les distinctions hiérarchiques, et de travailler concrètement au même niveau que ses employés, explique Claire Casanova, membre de l’équipe d’architectes du projet Orangina. Cela témoigne d’une évolution d’état d’esprit qui est loin d’être anodine. En France, les salariés comme les dirigeants continuent d’avoir peur de l’open space, mais ils voient avec curiosité et envie de nouveaux modèles émerger autour d’eux, dans des grandes entreprises telles qu’Orangina. Cela a un impact certain, car il devient clair que la mixité et la modularité n’empêchent en rien la productivité, bien au contraire ! »

Développer la créativité des lieux et des collaborateurs

Outre la rupture des barrières hiérarchiques, l’heure est également à l’assouplissement de la rigidité qui rimait jusque-là avec sérieux et efficacité : « Pourquoi les espaces de bureaux, où nous passons la majeure partie de notre temps, devraient-ils être ennuyeux ? s’interroge Claire Casanova. Des salles de réunion décalées encouragent la créativité ! En imaginant les lieux dans lesquels travailleraient les salariés d’Orangina, nous avons pensé à leur bien-être et à la façon dont un cadre de travail peut stimuler l’émulation collective… De toute évidence, ça fonctionne ! »

En 2015, Orangina a fait appel à CD&B pour faire de sa transition dans de nouveaux locaux, une transition vers une nouvelle façon d’envisager la vie en entreprise : « La direction affichait une volonté claire de rompre les distinctions hiérarchiques, et de travailler concrètement au même niveau que ses employés, explique Claire Casanova, membre de l’équipe d’architectes du projet Orangina. Cela témoigne d’une évolution d’état d’esprit qui est loin d’être anodine. En France, les salariés comme les dirigeants continuent d’avoir peur de l’open space, mais ils voient avec curiosité et envie de nouveaux modèles émerger autour d’eux, dans des grandes entreprises telles qu’Orangina. Cela a un impact certain, car il devient clair que la mixité et la modularité n’empêchent en rien la productivité, bien au contraire ! »

Développer la créativité des lieux et des collaborateurs

Outre la rupture des barrières hiérarchiques, l’heure est également à l’assouplissement de la rigidité qui rimait jusque-là avec sérieux et efficacité : « Pourquoi les espaces de bureaux, où nous passons la majeure partie de notre temps, devraient-ils être ennuyeux ? s’interroge Claire Casanova. Des salles de réunion décalées encouragent la créativité ! En imaginant les lieux dans lesquels travailleraient les salariés d’Orangina, nous avons pensé à leur bien-être et à la façon dont un cadre de travail peut stimuler l’émulation collective… De toute évidence, ça fonctionne ! »

Les nouveaux locaux Orangina, c’est :

4 300 m2 de bureaux

340 collaborateurs

Environ 50 espaces de réunion (salles de réunion, box, salons, etc.)

300 m2 de lounge

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter