Actualités

Oui, le bruit a du bon…

L’acoustique a une influence sur nos capacités cognitives, et elle n’est pas nécessairement négative !

Une récente étude menée par l’université d'Oxford a montré que le bruit avait un impact direct sur nos capacités cognitives : en effet, à partir de 70 dB, et sans dépasser les 85 dB, les capacités d'imagination sont… améliorées ! « Si le bruit est généralement pointé comme un facteur aggravant du stress, il s'avère avoir des effets bénéfiques en fonction de son intensité et de sa nature, confirme Pascal Riggi, directeur du design chez CD&B. Dès lors que l’on écoute de la musique ou que le bruit de fond reste inintelligible, le cerveau garde sa capacité de concentration et permet d'accéder plus rapidement à "un lâcher prise", permettant ainsi aux idées d'émerger plus rapidement et librement. C’est également vrai pour des tâches très répétitives et n'exigeant pas de profonde réflexion. »

Ni trop ni trop peu

Le paramètre le plus important aux yeux des spécialistes ? Permettre de rendre inintelligible les bruits de fonds afin de ne pas perturber la concentration. « Le paradoxe dans les espaces de travail serait finalement d’alterner des zones de silence renforcées pour des périodes de concentration intenses, avec des espaces où le niveau de bruit est modéré et permet une réflexion plus dynamique et créative », conclut Pascal Riggi. 

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter