Actualités

Espaces de travail : plus que de l’insatisfaction, les salariés ont surtout des attentes

Selon les résultats du dernier baromètre CD&B/OpinionWay, les salariés français s’avèrent peu satisfaits de leur espace de travail. Mais ils ne manquent pas d’idées lorsqu’on les interroge sur leurs attentes. Décryptage.

6,8/10. Lorsqu’on leur demande d’évaluer leur environnement de travail, les salariés français mettent une note un peu au-dessus de la moyenne. Mais, comme le révèle le « Baromètre OpinionWay et CD&B de la relation entre l’environnement de travail et le bien-être des salariés », leur insatisfaction va grandissant, puisqu’ils sont 30 % de plus que l’an dernier à juger que leur espace de travail s’est dégradé. C’est d’ailleurs peut-être ce qui explique qu’ils disent préférer un bureau fermé avec moins de cinq personnes (65 %), voir un bureau individuel. Quant aux nouveaux modes de travail, qu’il s’agisse du desk-sharing ou de l’Activity Based Working, ils ne suscitent guère d’enthousiasme, notamment parce qu’ils sont largement méconnus. Pour autant, le tableau est-il si sombre ? Pas sûr, comme le remarque David Santana, responsable du pôle recherche et développement de CD&B. « Au-delà de ces tendances, les personnes interrogées expriment aussi une grande diversité d’attentes, souvent marquées par l’ambivalence », constate-t-il.

 

Satisfaire des besoins contradictoires

Si le confort, la fonctionnalité et la convivialité sont plébiscités, sur d’autres sujets les réponses sont nettement plus contradictoires. « On veut des espaces permettant de se concentrer ou d’avoir des échanges confidentiels mais suscitant aussi la convivialité, la collaboration et de la créativité », remarque Cécile Tournebœuf, directrice du pôle conseil de CD&B. En clair, les attentes divergent. « À l’image des besoins puisqu’aujourd’hui, en moyenne, un salarié a huit activités différentes au cours d’une journée, chacune d’entre elles nécessitant un environnement spécifique », note de son côté David Santana. Des cocons pour s’isoler afin de boucler un dossier ou appeler ses clients, d’autres lieux fermés pour organiser des réunions, des espaces ouverts facilitant les échanges et la créativité collective… On n’est peut-être pas si loin de certains types d’aménagement que les salariés semblent rejeter ! « Face à cette multiplicité des usages, il est impossible d’arriver avec des solutions d’aménagement standards, il est indispensable de se pencher sur l’exercice actuel et futur des métiers de l’entreprise concernée », constate Cécile Tournebœuf. Une réflexion à laquelle doivent être associés le management, la transformation des espaces de travail constituant un levier pour faire évoluer les pratiques, l’organisation, voire la culture d’entreprise, mais sans oublier de consulter les collaborateurs. Vaste chantier !

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter