Actualités

« Grâce au mécénat de compétences de CD&B, nous avons amélioré le confort de nos salariés »

Dans le cadre du mécénat de compétences, CD&B a accompagné l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE) dans le réaménagement des locaux de son siège parisien. Retour sur cette mission de conseil menée de manière bénévole avec Laure Coussirat-Coustère, directrice générale adjointe de l’ADIE.

 

• Pouvez-vous présenter l’activité de l’ADIE ?

L’ADIE est une association créée il y a trente ans. Elle lutte contre le gâchis des talents qui insinuerait que la création d’entreprise ne serait réservée qu’à ceux qui ont de l’argent, des diplômes ou un réseau. Elle a introduit en France le mécanisme du microcrédit, en accordant des prêts jusqu’à 10 000 €, et propose un accompagnement personnalisé aux créateurs d’entreprise. Aujourd’hui, l’ADIE dispose de 140 bureaux dans toute la France. Elle compte 500 salariés et 1 400 bénévoles et, cette année, a accompagné 27 000 entrepreneurs.

• Pour quelles raisons avez-vous sollicité CD&B ?

Depuis huit ans, notre siège, de 1 000 m² sur six niveaux, est installé dans un immeuble haussmannien du centre de Paris. En plus d’une centaine de postes de travail, il accueille des sessions de formation ainsi que des séminaires. Notre effectif s’étoffant régulièrement, nous commencions à être à l’étroit. Nous avions des difficultés à implanter des postes de travail et des salles de réunion supplémentaires. C’est notre directeur des partenariats qui a eu l’idée de solliciter l’aide de CD&B, dans le cadre d’un mécénat de compétences, qui consiste pour une entreprise à faire bénéficier bénévolement de son expertise à une association. CD&B nous a très vite répondu favorablement.

• Comment s’est déroulée la mission de l’équipe de CD&B ?

La mission de conseil de CD&B s’est déroulée de janvier à avril 2019. Après une première visite complète de nos locaux, bureau par bureau, l’équipe de CD&B a mené des entretiens avec des collaborateurs afin de recueillir des données qualitatives sur leurs besoins. Elle a aussi réalisé une analyse de l’organisation des journées de travail, métier par métier, ainsi que des mesures du taux d’occupation des salles de réunion. Elle nous a ensuite présenté des préconisations pour améliorer et optimiser le site, en tenant compte du caractère contraint du budget de l’ADIE.

• Comment se sont traduites les recommandations de CD&B ?

Nous avons reconfiguré les espaces en fonction des préconisations qui nous avaient été faites, ce qui a permis de dégager de l’espace pour implanter davantage de postes de travail et de salles de réunion. Nous avons aussi renouvelé une partie de notre mobilier. D’ailleurs, CD&B nous a ouvert son carnet d’adresses pour que nous puissions acquérir des meubles de bureau de seconde main. Ce réaménagement a aussi été l’occasion d’organiser un « clean day » afin de trier nos archives pour en réduire notablement le volume.

• Que retenez-vous de ce partenariat avec CD&B ?

Dans le monde associatif, du fait notamment de finances contraintes, l’environnement de travail est rarement une priorité et faire intervenir une société de conseil spécialisée, encore moins ! L’intervention de CD&B, la visite de ses locaux, et la grande qualité des conseils qui nous ont été donnés a changé notre regard sur ce sujet. Aujourd’hui, il est possible de penser des espaces modulables, d’imaginer qu’une cafétéria peut aussi se transformer en espace de séminaire… La mission de CD&B a, en quelque sorte, semé de petites graines qui nous seront très utiles lorsque nous devrons chercher nos prochains locaux.

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter