Actualités

Les salariés donnent un 6,8/10 à leur environnement de travail

Pour la quatrième année consécutive, CD&B a réalisé avec Opinionway une enquête sur la relation entre l’environnement de travail et le bien-être des salariés. Retour sur ses enseignements avec Frédéric Micheau, directeur des études d’opinion au sein de cet institut.

 

• Quels sont aujourd’hui les environnements de travail les plus répandus dans les entreprises françaises ?

Aujourd’hui, dans les entreprises de plus de 100 salariés, les espaces partagés sont généralisés, près de trois quarts des Français (72 %) travaillant dans un environnement de ce type. Pour autant, tous ne travaillent pas en open space : seuls 35 % des collaborateurs sont concernés par ce type d’environnement. Ils sont en revanche 59 % à disposer d’un poste de travail au sein d’un bureau fermé collectif. Un bureau partagé avec moins de cinq personnes pour 28 % d’entre eux, et avec plus de cinq personnes pour 9 % d’entre eux. Quant aux bureaux individuels fermés, ils ne concernent plus que 22 % des salariés interrogés. Plus globalement, tous types d’aménagements confondus, les salariés donnent un 6,8/10 à leur environnement de travail. Ce qui reste positif, même s’ils sont aussi 30 % à pointer une dégradation de leur espace de travail.

 • On relève aussi un attachement persistant au bureau personnel fermé. Que faut-il en conclure ?

En France, les salariés restent très attachés aux bureaux fermés. 37 % d’entre eux aspirent à travailler dans un bureau individuel fermé. Il s’agit d’une spécificité très française, liée sans doute au fait qu’il y a un rapport très individuel au travail, moins présent dans d’autres pays. Les collaborateurs relient cet espace individuel aux notions de confidentialité, de concentration et de productivité.

 Y a-t-il un lien entre cette résistance et le fait que beaucoup d’entre eux ne sont pas consultés lors de l’aménagement ?

Sans doute cette résistance est-elle renforcée par le fait que beaucoup de salariés ne sont pas consultés. Et de ce point de vue, les entreprises ont sans doute des progrès à faire car le nombre de celles qui sollicitent l’avis de leurs collaborateurs lors d’un déménagement ou d’une rénovation ne progresse pas. Comme l’an dernier, 57 % des salariés interrogés assurent ne pas avoir été consultés dans un contexte de changement de leur environnement de travail. En revanche, ceux qui ont été sollicités s’avèrent satisfaits : ils sont 82 % à déclarer que leurs remarques ont été prises en compte.

 • Quel regard les salariés portent-ils sur les nouvelles formes de travail, comme le coworking, le flex office ou le desk sharing ?

Il varie d’un type d’aménagement à l’autre. Le coworking est désormais bien identifié, mais seuls 14 % des salariés y recourent. 61 % de ces coworkers s’avèrent d’ailleurs satisfaits de l’expérience. Les autres formes innovantes, comme le desk sharing, le flex office et l’activity based working, restent en revanche encore méconnues. Quant au télétravail, il est désormais pratiqué de manière plus ou moins régulière par 39 % des salariés. Et une grande majorité d’entre eux voient la législation facilitant le recours au télétravail à la fois comme une évolution inévitable des modes de travail et une bonne chose pour les salariés.

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter