Actualités

L’espace de travail, acteur d’écoresponsabilité

Promouvoir les pratiques écoresponsables en interne mais aussi auprès des clients, telle est la vocation de la démarche « Green CD&B » initiée en septembre 2018. Explications avec Léah Taisne, consultante workplace et accompagnement du changement, et Suzanne Montagner, architecte d’intérieur, qui coordonnent l’action du groupe de travail en charge de ce sujet.

 

Comment est née la démarche « Green CD&B » ?

Suzanne Montagner : Les premières réflexions datent de trois ans environ, mais c’est en septembre dernier que nous avons décidé de constituer un groupe de travail qui rassemble quinze salariés de CD&B afin de mettre en place des solutions responsables au sein de l’agence et, dans le même temps, mener une réflexion dans le but d’inscrire nos projets dans une démarche d’écoresponsabilité.

Léah Taisne : Respecter davantage l’environnement, c’est un souhait partagé par de plus en plus de collaborateurs. Mais c’est une volonté qui s’affirme aussi dans les demandes de certains clients. C’est même de plus en plus souvent un critère de sélection dans les appels d’offres. Aujourd’hui, nos locaux font office de showroom pour les solutions d’aménagement et de mobilier. Demain, ils devront aussi l’être pour les solutions dans le domaine du développement durable.

Quelles sont les premières traductions concrètes au sein de CD&B ?

L. T. : Il ne s’agit pas de tenter de révolutionner les habitudes, mais de les faire évoluer peu à peu en impulsant des changements. Lors de la réunion générale mensuelle, nous proposons aux collaborateurs de relever un défi. Le premier portait sur les économies d’énergie qu’individuellement chacun peut facilement réaliser, en éteignant son ordinateur ou la lumière en quittant une pièce.

S. M. : Le second avait pour objectif de réduire l’usage des gobelets en plastique, puisque nous disposons dans nos locaux de verres, de tasses et de mugs, ainsi qu’un lave-vaisselle. Bientôt, ce sera le tour des couverts et des bouteilles d’eau en plastique ! Par ailleurs, nous allons mettre en place, avec un prestataire, un système de tri sélectif et de collecte des déchets. Autre exemple, les post-it, dont nous sommes des grands consommateurs en réunion, devront être à l’avenir en papier recyclable.

Quelles sont les actions envisagées lors de la conception des projets ?

S. M. : Depuis plusieurs années, nous proposons dans nos projets des solutions écoresponsables. Par exemple, en y insérant des détecteurs de présence ou un interrupteur général pour limiter la consommation d’électricité, des solutions de tri et de recyclage. Pour nous engager davantage dans l’écoconception, nous essayons aussi de privilégier le recours à du mobilier et des revêtements recyclés ou recyclables. Nous mettons aussi l’accent sur des aménagements modulables, démontables, et donc réutilisables lorsque les besoins de nos clients évoluent. Nous suivons par ailleurs de près l’évolution des propositions en matière de recyclage, comme celle de l’organisme public Valdélia qui, à terme, permettra de donner une seconde vie au mobilier des entreprises.

L. T. : La sensibilisation au développement durable est également intégrée aux ateliers que nous organisons dans le cadre de l’accompagnement du changement. C’est un sujet qui est abordé lors des ateliers d’écoconception puis, en fin de chantier, lors de celui qui est consacré aux règles de vie dans l’entreprise. À chaque fois, ce sont de petites graines que nous plantons…

Dernières actualités

Vous voulez rester informés ?
Abonnez-vous à notre newsletter